Dépenses pour l’innovation et la recherche : le CIR fonctionne !

Une étude parue récemment montre l’accentuation de l’effet positif du CIR sur l’augmentation des dépenses liées à la recherche et au développement  dans les entreprises.  Explications.

Répercussion positive du CIR sur le financement de la recherche et de l’innovation

Le CIR diminue de 25% le coût d’un chercheur en France.

Dans son 3e Observatoire du CIR, le cabinet de conseil Acies note que :

«l’intensité en recherche et développement de l’industrie française est supérieure à celle de l’Allemagne et figure parmi les plus élevées d’Europe».

Tous secteurs confondus depuis 2008, le crédit d’impôt recherche aurait favorisé un effort supplémentaire de financement de la recherche, jusqu’à atteindre 1.44% du PIB de 2013. Du jamais vu ! C’est son plus fort taux depuis la création de cette aide au financement de l’innovation.

Le CIR permet de diminuer de 25% le coût d’un chercheur pour une entreprise. Ce qui est un coût particulièrement compétitif, puisque que cela place la France devant les Etats-Unis , l’Allemagne ou encore le Canada.

Mesures pour maintenir l’industrialisation sur le territoire français

Selon les professionnels du secteur, il faudrait désormais pouvoir accentuer les effet du CIR gâce à de nouvelles mesures.

Franck Debauge, directeur associé d’Acies Consulting Group et animateur de l’Observatoire du CIR, met en avant l’urgence de pouvoir renforcer le CIR. Il faudrait selon lui prolonger cet effet positif grâce à de nouvelles mesures. Ce qui permettrait notamment de remettre sur le devant de la scène internationale l’industrie française.

Pour lire l’article complet, rendez-vous sur http://www.20minutes.fr/economie/1474170-20141104-depenses-recherche-effet-entrainement-cir-accentue