Zoom sur la cigarette électronique

Depuis le début des années 2010, on n’entend parler que d’elle : la cigarette électronique. Les scientifiques se sont alors attachés à étudier plusieurs cigarettes électroniques et de nombreux vapoteurs pour en savoir plus sur sa toxicité, notamment par rapport au tabac. Voici leurs conclusions.

Qu’est-ce qu’une cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un dispositif technologique qui produit un aérosol destiné à être inhalé. Cet aérosol est de la vapeur ressemblant à la fumée produite par la combustion d’une cigarette classique, mais sa composition est bien différente. L’aérosol produit peut également être aromatisé et contenir ou non de la nicotine.

Pour fonctionner, la cigarette électronique est composée de plusieurs éléments : une batterie, un aotmiseur/clearomiseur/cartomiseur, une résistance, un dripper et un réservoir. C’est dans ce dernier que l’on verse notre e-liquide, qui contient les saveurs de la « vape ». Ensuite, le principe est simple : la résistance de la cigarette va chauffer le liquide, ce qui va produire de la vapeur à inhaler. A noter, lorsque l’on fume des e-cigarettes, on parle de « vapoteur ».

Un dispositif pour le sevrage du tabac

On parle surtout beaucoup de la cigarette électronique pour le sevrage du tabac. En effet, selon de nombreuses études, vapoter aide à réduire voire arrêter totalement sa consommation de tabac, nocif pour la santé.

Ainsi, selon le Baromètre Santé 2014 de l’INPES, un fumeur utilisant conjointement une e-cigarette diminue sa consommation de tabac de 9 cigarettes par jour en moyenne. Une récente étude américaine sur plus de 2000 fumeurs a également souligné que l’utilisation à long terme d’une cigarette électronique est associée à un taux plus élevé d’arrêt du tabac. Cependant, ce dispositif n’est pas considéré comme un médicament.

Un dispositif moins dangereux pour la santé

Si le tabac est très nocif pour la santé, cela n’est pas le cas de la cigarette électronique, bien que l’on ne puisse rien affirmer pour le moment. Il a cependant été prouvé à maintes reprises que l’e-cigarette est beaucoup plus saine que sa grande sœur.

En effet, c’est la combustion du tabac qui est à l’origine des sérieux troubles que connaissent les fumeurs. La fumée ainsi produite contient plus de 90 substances toxiques (comme le monoxyde de carbone, le plomb, l’arsenic, l’uranium, le mercure, le nickel ou le cadmium) qui sont responsables du développement de lourdes pathologies comme des troubles cardiovasculaires, des troubles de la fertilité, des troubles de la respiration, des cancers, etc.

Or, la cigarette électronique ne fonctionne pas par combustion mais avec des e-liquides chauffés. Cela réduit ainsi significativement les risques de développer de graves maladies, car la vapeur ne contient aucune des substances toxiques de la fumée de cigarette et disparaît à 95% en moins d’une minute, 100 fois plus rapidement que sa sœur.

Un fumeur exclusif d’e-cigarette aura donc moins de risques de développer des maladies imputables au tabac, qui pour rappel tue chaque année en France près de 200 personnes par jour.