Halte à la pollution de l’air à l’intérieur !

Longtemps négligée, la qualité de l’air à l’intérieur de nos logements est aujourd’hui reconnue comme un problème de santé publique majeur : en 2014, l’ANSES avait évalué le nombre de décès prématurés provoqués par six polluants intérieurs à près de 20 000 par an*. Mais alors que nous passons près de 80% de notre temps en intérieur, comment se protéger de cette pollution insidieuse ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Les polluants d’intérieur et leurs effets sur la santé

Les quatre principaux polluants que l’on retrouve à l’intérieur des logements sont les produits chimiques, les moisissures, les acariens et les animaux domestiques.

▪ Dans les produits chimiques, ce sont surtout les COV (composés organiques ­volatils) qui sont néfastes. Si certaines sont sans danger, d’autres substances sont des irritants, des allergènes, des composés cancérogènes, mutagène ou toxiques pour la reproduction. Le formaldéhyde est d’ailleurs le COV le plus préoccupant comme polluant de l’air intérieur.

▪ Les moisissures, quant à elles, ne sont pas qu’inesthétiques : elles sont aussi malsaines. En effet, les moisissures rejettent des spores que les êtres vivants inhalent en respirant. Ces spores peuvent être allergisantes et parfois même toxiques.

▪ Les acariens, si microscopiques, sont eux responsables de nombreuses réactions allergiques. Ce sont dans les déjections et les cadavres des acariens que se trouvent les allergènes : l’aspirateur est donc un moyen efficace de s’en débarrasser, plus que les aérosols (polluants eux aussi).

▪ Enfin, les animaux domestiques peuvent être impliqués dans les allergies.

Concernant les effets de la pollution de l’air à l’intérieur des logements, ils sont malheureusement multiples. Pour y voir plus clair, le Ministère des Solidarités et de la Santé a mis au point une infographie de qualité qui répond parfaitement à cette question :

Source : http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/article/qualite-de-l-air-interieur

Comment se protéger de la pollution de l’air à l’intérieur ?

C’est en adoptant les bons gestes et les bons produits. Ainsi, du côté des gros équipements, posséder une VMC simple ou double flux fonctionnelle et efficace est un premier pas vers un air plus pur à l’intérieur des logements, à condition bien sûr qu’elle soit bien entretenue. Votre installateur de VMC** pourra même vous proposer de coupler cette technologie à un système de purification d’air centralisé pour une gestion parfaite des polluants à l’intérieur.

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, il est important de faire vérifier chaque année vos appareils à combustion (poêle, cheminée) par un professionnel avant le début de l’hiver. Toujours en hiver, il est également important de ne pas utiliser de chauffage d’appoint (hors électrique) en continu ni de groupes électrogènes à l’intérieur.

Pour éviter l’exposition aux produits chimiques, respectez bien les doses conseillées sur les étiquettes de vos produits d’entretien, d’hygiène et de bricolage. Durant ces activités mais aussi lorsque vous cuisinez, faites le ménage, étendez le linge (préférez le faire à l’extérieur), prenez une douche ou un bain, n’oubliez pas d’aérer davantage votre logement.

Toujours sur l’aération, ne gênez pas le fonctionnement de votre VMC et pensez à l’entretenir. Ne fumez pas à l’intérieur, même avec les fenêtres ouvertes et ne faites pas brûler de bougies et/ou de l’encens à outrance. Eh oui, si 60% des utilisateurs de ces produits pensent qu’ils sont sans impact, les bougies et surtout l’encens sont en fait de grands polluants*.

Enfin, et c’est LA règle à ne pas négliger : aérez votre logement au MINIMUM 10 minutes par jour, quelle que soit la saison.

 

*Source : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/la-pollution-de-l-air-interieur-probleme-de-sante-publique-majeur_116526

** Trouvez un installateur de VMC : https://www.cositec.fr/